L’art de poser les (bonnes) questions pour apprendre et progresser

Bienvenue sur Learneuse.com ! Comme ce n'est pas la première fois que vous venez sur le blog, vous voudrez sans doute lire le guide "Libérez votre Pouvoir Naturel d'Apprendre" qui vous explique pourquoi et comment entretenir ce talent inné pour progresser dans vos études, votre job et vos passions et allez au bout de vos rêves. Cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Cet article est le n°7/52 du Défi: “52 idées à explorer pour aider vos 12-25 ans à trouver leur voie”

Il s’adresse aussi bien aux parents d’ados, aux ados et aux adultes qui veulent en savoir plus ce savoir-faire incontournable.

art de poser des questions

Dernièrement, Teengirl2 m’a parlé de sa difficulté à poser des questions en classe. Elle a dû mal à participer parce qu’elle ne sait pas sur quel point particulier elle pourrait creuser la question, elle n’ose pas intervenir ou ne sait pas comment poser sa question…

Et elle ne doit pas être la seule à vivre cette situation ! Ne vous êtes-vous jamais trouvé en réunion à vous dire :” Tiens j’ai une question qui me démange mais peut-être que je vais être ridicule en la posant ? Peut-être qu’elle n’est pas importante ? ou qu’elle risque d’envenimer le débat…” Et là : “Zut ! Trop tard ! Quelqu’un vient juste de la poser mais pas tout à fait sous le même angle que vous” ou “Zut ! c’est la fin de la réunion et vous n’avez pas eu le temps de parler.” C’est dommage pour vous, pour l’assistance et pour l’animateur car une occasion unique d’apprendre et d’aller plus loin dans les débats vient de s’envoler…

Une petite histoire avant d’entrer dans le vif du sujet…

Lorsque j’ai débuté mon métier de responsable commerciale dans une start-up en croissance, j’ai eu la chance de bénéficier d’une formation d’intégration de 3 mois. Nous devions apprendre les bases de la vente et du management.

J’étais hyper anxieuse. Comment une fille comme moi, plutôt réservée et discrète, allait se dépatouiller pour vendre du matériel informatique à des professionnels Surprised smile ?! Dans quel pétrin je m’étais encore embarquée ? Dans mon esprit, j’avais encore en tête l’image du commercial aux dents longues Angry smile, baratineur, qui cherche à se débarrasser de sa marchandise auprès des petites mamies crédules. Ce n’était pas du tout moi ! Mais bon, si j’avais été recrutée après avoir passé 6 entretiens et un test psychologique, c’est bien que je faisais l’affaire ?

Finalement, l’apprentissage du métier dans cette boîte a été positif. J’étais toute jeune à l’époque et je découvrais que pour être une bonne commerciale, il fallait avant tout avoir sincèrement envie de faciliter la vie de ses clients, être à l’écoute de leurs besoins et leur proposer une solution sur mesure.

un bon vendeur pose les bonnes questionsPour réussir mes ventes, je devais avant tout maîtriser l’art et la manière de poser les bonnes questions, celles qui allaient me permettre de créer une relation de confiance avec mes clients et de cerner leurs attentes. les deux tiers d’un entretien commercial reposaient sur le questionnement et non sur le blabla ! Tout l’inverse de ce que je pensais ! Ouf Open-mouthed smile !

Cette expérience dans les méandres de la vente a finalement été une expérience humaine très enrichissante (mon équipe a explosé les ventes durant 3 ans, tout cela dans la bonne humeur et le respect des clients ! Winking smile). Aujourd’hui, je réalise que cette capacité à être à l’écoute et à poser la bonne question est une force au quotidien, aussi bien dans ma vie personnelle que professionnelle (même si j’ai encore de gros loupés !). Cela valait donc la peine que je passe un peu de temps à partager  ce que je savais sur cet art avec Teengirl2 et avec vous !

Pourquoi apprendre l’art de poser des questions ?

Parce qu’à l’école, nous avons surtout appris à donner les bonnes réponses aux professeurs, celles qui font sens pour eux (et pas forcément pour nous). Nous nous sommes essentiellement entraînés à structurer nos réponses à savoir analyser, synthétiser, argumenter, développer, organiser…Mais, pas grand chose du côté de l’apprentissage du questionnement.

oser poser une question

Et pourtant, l’art de poser les bonnes questions, c’est un peu le couteau suisse des apprentissages. Heureusement, il n’est jamais trop tard pour apprendre ! Dans cet article, je vous propose donc un voyage au pays des points d’interrogations avec au programme :

  • 5 excuses qui vous empêchent de poser des questions et 5 conseils pour y remédier,
  • 7 bonnes raisons de poser des questions,
  • Le kit de questions de base à connaître pour se débrouiller dans la plupart des situations du quotidien,
  • Une technique inédite pour aller plus loin, être celui ou celle qui fait avancer positivement les débats et qui renforce son leadership,
  • 2 exemples pratiques illustrant cette technique  positive de questionnement.

Suivez le guide Nerd smile !

5 excuses qui vous empêchent de poser des questions

  • Excuse n°1 : “J’ai peur de dire n’importe quoi et d’avoir l’air bête !”

Qu’est-ce qui peut vous arriver de pire ? Le ciel va-t-il vous tomber sur la tête ? Essayez de méditer sur ce proverbe chinois : “Celui qui pose une question risque cinq minutes d’avoir l’air bête, celui qui ne pose pas de question restera bête toute sa vie.”

  • Excuse n°2 : “Je pense que personne ne s’intéresse à ce que je pense”

Dans les conversations, vous êtes plutôt en retrait et vous avez toujours du mal à en placer une. Peut-être que vous aimez d’abord analyser les choses et observer avant d’intervenir, ce qui est une qualité pour savoir mettre le doigt sur des points pertinents. Peut-être que vous ne savez pas trouver les mots pour formuler votre interrogation. Vous avez sans doute besoin de muscler votre confiance en vous entraînant à prendre la parole. Essayez de raconter des événements simples à vos proches et de leur poser des questions sur leur journée. C’est un premier pas qui peut vous aider à prendre confiance en public. Dans la même idée, laissez vos ados s’exprimer et poser leurs questions notamment au moment du repas du soir .

ne pas oser poser une question

  • Excuse n°3 : “J’ai peur de découvrir la réponse et de savoir la vérité”

Vous voulez savoir ce qu’a pensé votre prof de votre dernière dissertation ou avoir l’avis de vos collègues sur votre nouvelle proposition d’action. Mais ça coince, vous préférez ne pas leur demander. Et pourtant, rester dans le flou risque de vous torturer. Pourquoi attendre ? Savoir vous permettra d’avoir un feed-back bien utile pour progresser par la suite.

  • Excuse n°4 : “Je n’aime pas l’intervenant, le prof, le conférencier, l’animateur”

Soit il vous impressionne, soit il vous fait peur. Vous avez senti que cet intervenant n’était pas trop à l’écoute ou était autoritaire ? Il est vrai que cette position sachant-apprenant n’est pas vraiment propice aux échanges et à l’apprentissage. Si vous prenez votre courage à deux mains et que vous osez une question, cela aura le mérite de lancer un débat…ou pas. Mais au moins, vous aurez essayé.

  • Excuse n°5 : “Si je pose une question alors je reconnais que je ne sais pas. Quelle opinion auront les autres de moi ?”

 Vous avez le droit de ne pas tout savoir. Qui peut avoir la prétention de tout savoir ? Je suis prête à parier que dans la classe ou l’assemblée, d’autres personnes seront heureuses que vous posiez la question qui tue…parce qu’eux aussi ne savaient pas et n’osaient pas. Vous aurez eu au moins l’humilité et le courage d’aller au front !

7 bonnes raisons de poser des questions

“Une question qui n’est pas posée est une porte qui demeure close”, Marilee Goldberg, The Art of The Question

Poser une question , c’est :

  1. Etre actif dans votre apprentissage et   c’est la preuve que vous avez envie d’avancer,
  2. Gagner du temps en demandant un éclairage sur ce que vous n’avez pas compris. Cela évite également les malentendus,
  3. Rendre service aux autres personnes qui n’ont pas compris ce qui se disait ou qui n’ont pas osé questionner,
  4. Donner l’opportunité d’élargir le débat, d’approfondir le sujet et de faire évoluer votre regard, celui de l’intervenant et des participants,
  5. Nourrir votre curiosité et étendre vos connaissances,
  6. Un cours, une conférence, une réunion qui sera beaucoup plus passionnant, vivant et qui passera plus vite,
  7. Une occasion de montrer que vous êtes motivé et intéressé par le sujet.

Kit des questions de base pour survivre dans la plupart des situations

les types de questionsJe vous restitue ici ce que j’ai appris pour survivre en tant que commerciale et qui est finalement transposable à toute situation : poser des questions dans une conversation avec son conjoint, ses amis, ses enfants ou en situation professionnelle.

Pour se lancer sans risque dans l’art de questionner, voici 3 grandes catégories de questions qui peuvent vous dépanner en toutes circonstances :

  • Les questions fermées qui appellent une réponse précise parmi un choix limité (oui ou non; favorable, sans avis ou pas favorable etc..) ou une réponse informative ( Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Combien ?). Elles sont utiles pour valider un avis ou une information et pour récolter des indications ciblées. Le problème reste que si vous ne posez que des questions de ce type, votre échange ne sera pas très riche et risque de vite tourner à l’interrogatoire. Exemple de questions fermées : Dois-je passer un concours pour devenir infirmière ? Quand devrons-nous présenter le projet à la direction ? Qui a eu cette idée folle un jour d’ inventer l’école ?
  • Les questions ouvertes incitent notre interlocuteur à développer le sujet dont il parle sans que nous influencions sa réponse. Elles sont utiles pour avoir de plus amples explications et pour ouvrir un dialogue enrichissant (Comment ? Pourquoi ? Que pensez-vous de ?). Exemple de questions ouvertes : Comment peut-on devenir infirmière ? Que devons-nous présenter à la direction ? Maman, pourquoi l’école a-t-elle été inventée ?
  • Les questions relais : Si votre interlocuteur n’est pas très bavard ou répond trop vaguement et que vous avez encore besoin de creuser le sujet, vous pouvez le relancer avec un : C’est à dire ? Par exemple ? Par rapport à quoi ? Que veux-tu dire ? Qu’entendez-vous par ? Dans quelle mesure ?

Si vous avez besoin de vous remémorer ces quelques questions de base, vous trouverez ci-dessous une fiche outil que vous pouvez garder sur vous ou que vous pouvez glisser à vos ados. Cliquez sur l’image pour  visualiser le tableau :

Learneuse_Kit de base questions

Devenez celui ou celle qui fait avancer les débats de façon constructive, renforcez votre leadership grâce à la questiologie

“Si j’avais une heure pour résoudre un problème dont ma vie dépendait, je passerais les 55 premières minutes à chercher la meilleure question à me poser, et lorsque je l’aurais trouvée il me suffirait de 5 minutes pour y répondre”, Einstein

Que diriez-vous d’aller encore plus loin et de percer l’art du questionnement, celui qui ouvre les chakras de la créativité, qui vous fait progresser et ouvre le champs des possibles dans votre vie personnelle et professionnelle ?

En préparant cet article, j’ai découvert sur le net la technique de la questiologie, l’art de poser les questions, développée par le coach et formateur Frédéric Falisse. Ce dernier nous explique qu’au quotidien, nous nous contentons de poser les 15 % de questions les plus  fréquemment utilisées, ce qui, selon lui, limite notre vision de monde et notre capacité à développer nos potentiels. Il nous invite à élargir notre panel de questions pour découvrir de nouvelles perspectives.

Questiologie et EinsteinFrédéric Falisse s’est inspiré de la philosophie de Socrate qui s’était donné comme mission d’accoucher les esprits de ses étudiants en leur faisant penser à leur façon de penser. Il précise que la recherche de la bonne question est plus importante que la recherche de la solution. Pour cela, il fait volontiers référence aux travaux d’Einstein en expliquant que “C’est la mise en question bien plus que la mise en réponse qui explique le génie des ses recherches”.

La questiologie permet de créer des questions en fonction de l’objectif, de la situation et surtout de l’état d’esprit de la personne que nous avons en face de nous. Tous les sujets peuvent être abordés dans une conversation ou un débat, à condition de bien choisir la forme de la question, celle qui va être entendue par notre interlocuteur et qui va l’inviter à exprimer au mieux ses connaissances et à aller plus loin dans ses réflexions. Grâce à cette technique de communication simple, les échanges sont plus riches et plus constructifs.

La questiologie en pratique

Pour vous donner un aperçu des différentes manières de poser les questions en fonction de la posture que l’on voudra faire prendre à son interlocuteur, vous trouverez ci-dessous deux exemples de mise en situation :

Questions en réunion

  • Un premier exemple donné par Frédéric Palisse lors d’une conférence pour des professionnels qui se trouvent confrontés à devoir analyser les pratiques de leurs clients.
Posture que l’on fait prendre à notre interlocuteurForme de la question à poser à l’interlocuteurPour quel profil ? quelle situation ?
ActeurQu’est-ce que vous essayez de faire ?Adapté pour une personne qui a l’habitude d’être dans l’action ou pour une personne que l’on souhaite engager dans l’action
ObservateurQuels sont les résultats attendus ?A utiliser lorsque l’on veut faire prendre de la distance, du recul à la personne (sujets délicats, contexte de tension…)
IntrospectionQu’aimeriez-vous réaliser ?Efficace pour une personne intuitive ou pour aider la personne à se connecter à son ressenti
MétacognitionQu’est-ce que vous essayez de faire quand vous faites ça ?Pour inciter les personnes à réfléchir sur leur façon de penser, d’agir.

poser des questions constructives aux ados

  • Un deuxième exemple extrait d’une des séances de coaching de Frédéric Palisse destinée à un adolescent. Vous êtes parent, imaginez que votre ado revienne un soir avec une mauvaise note. Plutôt que de lui dire “Qu’est ce que tu as encore fait ?”, vous pouvez vous inspirer de ce qui suit. Cela peut vous éclairer sur d’autres façons plus positives de questionner votre enfant.
Posture que l’on fait prendre au jeune
Forme de la question posée au jeune
Avantage de cette formulation dans cette situation précise
ActeurQu’est ce que tu veux faire la prochaine fois pour ne pas avoir une mauvaise note ?Le jeune est encouragé à être proactif. Il a le pouvoir de changer les choses.
ObservateurQu’est-ce qui s’est passé ?On met de la distance par rapport aux faits. On ne le culpabilise pas.
Introspectionça te fait quoi d’avoir eu un 3 sur 20 ? Comment tu te sens ?On lui signifie que son vécu intérieur est important pour nous et on l’aide à se connecter à ses émotions.
MétacognitionDe quoi as-tu peur quand tu as peur de rater une interrogation ?On l’amène à aller plus loin dans ses réflexions à s’interroger sur sa manière de fonctionner. Qu’est-ce qui se joue quand il est tétanisé devant sa copie ?

Pour finir, je vous encourage à expérimenter et mettre pratique ces quelques clés pour apprendre encore plus de choses sur le monde et les personnes qui vous entourent :

  • Commencez par oser poser une question simple de plus lors de votre prochaine réunion, d’une conversation entre amis ou en cours en vous aidant du kit de base. Si c’est possible et si cela vous aide, vous pouvez préparer cette question avant en la rédigeant sur un bout de papier.
  • Que se passe-t-il dans l’échange après votre question ? Comment vous sentez-vous après avoir posé cette question ? Quelle question vouliez-vous soulever lorsque vous avez posé votre question  ? Quelle autre question voulez-vous poser pour creuser le sujet ?

N’oubliez pas, une question est un cadeau. Elle peut amener une personne à changer de regard, elle peut aider à mieux comprendre les autres et dénouer les conflits, elle peut déclencher des solutions inédites et ouvrir les portes du changement.

Allez, une dernière question pour la route : Quels sont les freins que vous rencontrez dans votre quotidien pour poser plus de questions ? N’hésitez pas à partagez vos réponses dans les commentaires.

A bientôt sur Learneuse.com !

Pour mieux connaître ce qu’est la questiologie, vous pouvez visualiser les vidéos du coach formateur Frédéric Falisse :

Aimer et partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *