Comment avoir de bonnes notes sans sacrifier sa belle vie d’étudiant ?

Cet article est le n°10/52 du Défi : “52 idées à explorer pour aider vos 12-25 ans à trouver leur voie”. Il s’adresse aux étudiants mais aussi aux lycéens qui auront tout à gagner à apprendre ces techniques de travail tôt. Il pourra être également utile aux apprenants de tous âges qui souhaitent améliorer leur efficacité.

 

Avoir de bonnes notes avec les straight A-students

Photo by Teengirl2 & Texts by Teengirl1

Etes-vous de ceux qui croient que pour collectionner les tableaux d’honneur et les notes supérieures à 18 sur 20 vous devez forcément être ce gars ou cette fille qui passe toutes ses soirées jusqu’à point d’heure le nez sur ses bouquins ?

Si c’est le cas, cessez de vous mettre la pression et lisez cet article dans lequel je vous résume en français le livre “How to become a  straight-A Student ?” de Carl Newport (A ma connaissance, il n’existe pas de traduction en français à ce jour ).Vous y découvrirez la recette pour devenir à coup sûr un étudiant brillant et heureux qui sait exactement comment faire pour n’avoir quasiment que des A à tous ces devoirs.

Pour écrire ce livre, Carl Newport* est allé enquêter auprès des étudiants les plus prometteurs du pays pour savoir comment ils s’organisaient pour travailler, réviser et réussir. Il s’est en effet rendu compte, qu’ils avaient développé comme lui une stratégie qui leur permettait d’obtenir d’excellents résultats à l’Université tout en continuant à avoir du temps pour s’amuser, faire du sport et avoir une vie sociale enrichissante.

Dans les quelques lignes qui vont suivre, vous trouverez donc les conseils et les méthodes inspirées du quotidien de ces jeunes. Pas de théorie, que de la pratique ! C’est la force de ce livre que l’auteur a illustré avec des exemples d’emploi du temps, de planning de révision et de plans de devoirs d’élèves.

Vous apprendrez dans ce livre à :

  1. organiser votre temps pour éviter de procrastiner
  2. prendre des notes ciblées, maîtriser l’art de préparer et passer un examen
  3. écrire des analyses critiques, des dissertations ou des rapports pertinents

Cet article est un peu plus long que ceux que j’écris habituellement car le livre de Carl Newport est vraiment très complet. Lisez ce post en plusieurs fois si besoin. La troisième partie est spécifique aux étudiants qui doivent produire des écrits d’analyse et de synthèse.

Carl Newport est diplômé de Darmouth College  et du M.I.T. (Massachussets Institut of Technology). Sur 36 cours suivis en 2 ans à l’Université, il a obtenu 1 A et 26 As tout en étant un étudiant épanoui.

Son message est le suivant : Vous avez franchement mieux à faire que de bûcher laborieusement des nuits entières dans votre chambre d’étudiant ! Ecoutez les bons conseils des “Straight A-Student” et profitez de vos années universitaires dans tous les domaines : vie associative, loisirs, culture, sports, fiestas…

I-Les basiques de l’étudiant efficace

“Vois grand ou rentre chez toi. Sérieusement. Travaille dur quand tu travailles et tu auras plein de temps pour t’amuser à fond !”, Lydia, une Straight A-student

les basiques de l'étudiant pour avoir de bonnes notes

a) Arrêtez de pseudo-travailler

Carl Newport nous donne une équation pour comprendre pourquoi certains étudiants se plaignent toujours de ne jamais avoir assez de temps pour terminer leur travail :

TRAVAIL FAIT = TEMPS PASSE*INTENSITE DE CONCENTRATION

Plus la concentration est intense, moins vous passerez de temps pour achever votre boulot. Moins vous serez concentré et plus vous passerez de temps à traîner sur votre travail.

Lever le nez toutes les 5 mn à la bibliothèque pour écouter les conversations, faire sans arrêt des pauses cafés pour papoter ou étudier en écoutant distraitement sa musique : Carl Newport appelle cela le pseudo-travail. C’est une grosse perte de temps car l’efficience (efficacité+rendement) va dépendre de l’intensité de votre concentration.

Vous voulez toujours avoir plus de temps libre, plus de sommeil, plus de fêtes et plus de passions ? Alors, lisez la suite pour savoir comment rester concentré.

b) Organisez votre temps en 5 minutes par jour

L’idée est de décharger votre cerveau pour qu’il puisse se concentrer sur l’essentiel : étudier efficacement. Le stockage d’information pompe votre énergie inutilement. ça vous stresse et vous perdez votre concentration. Pour cela, vous devez alléger votre esprit en posant par écrit les “A faire, à penser” et vous devez planifier les tâches pour éviter le stress du dernier moment.

Carl Newport décrit un système simple, qui demande peu de matériel. L’emploi du temps n’est pas fixe et rigide et ce système peut être repris facilement si vous avez lâché pendant un moment.

Matériel :

  • 1 agenda papier ou numérique sur le quel vous pouvez indiquer 12 choses à faire maxi/jour
  • 1 feuille pour lister et mettre à jour les choses à faire dans la journée
  • 1 crayon de papier équipé d’une gomme.

Principes de base :

  • reporter les à faire, les échéances et les rdv sur l’agenda
  • écrire les tâches auxquelles vous pensez dans la journée sur votre liste
  • Le lendemain, reportez ces nouvelles tâches et celles qui ne sont pas faites sur l’agenda
Le petit + : regrouper toutes les petites tâches dans 1 heure ou 2*30 mn que vous aurez repérées dans une journée. Quand vous aurez réalisé toutes ces petites choses qui encombraient votre cerveau, vous allez vous sentir tous légers. Lorsque nous ne nous organisons pas, nous avons tendance à nous concentrer sur les grosses tâches urgentes et n’avançons pas sur ces multiples petits pas qui comptent pourtant dans notre progression et notre sérénité. Avec ce système, bossez à 100 % et profitez à 100 % de vos instants de détente avec vos amis sans vous dire en arrière plan : “je dois faire ci, je dois faire ça, faut que je pense à ci et à ça…”.

c) Déclarez la guerre à la procrastination

Tous les straight A-student sont unanimes : on ne peut pas faire disparaître la procrastination. On peut juste limiter les dégâts.

lutter contre la procrastination

Ces étudiants ont donc juste mis en place des garde-fous :

  • Le journal de bord : c’est un bon outil où l’on note ce qui est réalisé et ce qui ne l’est pas en précisant bien les raisons pour lesquelles le travail n’a pas été fait. Pourquoi se donner des excuses quand on procrastine ? SI c’est la 4ème fois que vous repoussez la rédaction de votre dissertation parce que vous avez préféré regarder votre série sur Netflix, pourquoi ne pas voir la vérité en face : vous êtes paresseux et/ou ce boulot vous ennuie ! Si un travail est reporté sans arrêt, vous aurez sous les yeux la preuve de votre mauvaise volonté. Ce journal est comme un sergent qui vous rappellera à l’ordre régulièrement.Winking smile Prenez 1 à 3 mn le soir pour le remplir.
  • Nourrir la machine : boire et hydrater son cerveau, raisonner son apport en caféine, mangez sain, ne pas sauter de repas…
  • Construire une routine matinale pour lancer votre journée productive : prévoyez 1 heure le matin pour une tâche importante. C’est bien souvent le moment où vous serez le plus tranquille.
Le petit + : prévoir et planifier un lieu et/ou des jours spéciaux pour les travaux marathons. Prévenez vos amis que vous ne serez pas disponible. Travaillez dans un endroit inhabituel loin de toutes tentations (espace de co-working, café tranquille loin de votre campus…). Derrière un jour marathon, prévoyez un jour de repos. En anticipant, vous serez préparé mentalement et ne subirez plus le stress des périodes de “charettes” !

d) Choisir quand, où et combien de temps étudier

Les straight A-student préfèrent travailler avant le dîner, le plus tôt dans la journée étant le mieux. Le soir c’est prime-time pour la détente, les copains, les loisirs et la décompression ! Ils tirent également parti de tous les “trous” dans leur emploi du temps en ayant toujours de quoi travailler sur eux (un livre à terminer, une note à rédiger…).

Ils ont donc repéré tous les coins tranquilles du campus où ils peuvent se réfugier pour bosser au calme : salles d’études, coin bibliothèque…Leur devise :bosser à 100 % et s’amuser à 100 % c’est beaucoup mieux que de travailler un peu et s’amuser un peu !”

A priori, la durée optimum d’une séance de travail se situe entre 50 mn et 1h30.

Le petit + : entre 2 séances de travail, les “straight A-student” font un break de 5 à 15 mn. un break signifie faire tout ce qu’on veut sauf ce qu’on était en train de faire. Ils ont noté que cela leur permettait d’augmenter leur mémorisation.

 

II-Maîtriser l’art de préparer et passer les examens

Préparer et passer des examens, c’est comme le sport, on s’en sort mieux et sans efforts avec une meilleure technique. Réviser en lisant et relisant mille fois ses cours est totalement inefficace, ennuyant et douloureux. Les “straight A-student” ont leur propre technique.

des étudiants avec des bonnes notes et heureux

a) Une prise de note futée

La première règle est de toujours aller en cours sinon cela vous prendra deux fois plus de temps pour rattraper et étudier.

Carl Newport préconise plutôt la prise de note sur PC plutôt que sur cahier sauf pour les cours techniques où vous aurez certainement des schémas et des formules à transcrire. En effet, vous taperez plus vite à l’ordinateur que vous n’écrirez sur un cahier. Si vous privilégiez la prise de note sur cahier (nb : c’est mon cas, je trouve que ça m’aide à mémoriser Nerd smile), essayez de faire un résumé de votre cours  (fiche) sur le PC le week-end.

Veillez à bien mettre en forme vos cours en précisant en entête la date, le nom du cours et donnez un nom explicite au fichier numérique que vous classerez dans un dossier sur votre ordinateur. Puis, imprimez-les et classez-les dans des dossiers. Il est important qu’au moment des révisions, vous puissiez retrouver les cours et exercices correspondants en un coup d’oeil.

N’ayez pas peur d’exagérer la mise en valeur des informations importantes avec du gras, des encadrés, des couleurs. Ces notes vous appartiennent et n’ont pas besoin d’être compréhensives pour les autres mais pour vous !

S’il s’agit d’un cours technique, notez un maximum d’exemples et si vous ne comprenez pas une étape d’un problème, demandez impérativement une clarification pendant le cours ou en fin de cours. Vous gagnerez un temps précieux pour vos révisions !

Le petit + : Il est parfois difficile de capter le plan que suit un professeur en cours. Car Newport vous conseille de réaliser la prise de note des idées principales sous le format “ Question,preuve, conclusion”. Quelle est la question posée ? Quelle est la conclusion à retenir ? Quelles sont les preuves, les faits, les arguments qui mènent à cette conclusion ? Si la question ou la conclusion ne vous saute pas aux yeux tout de suite, laissez un espace sur votre feuille et revenez-y après. N’hésitez pas à valider les conclusions avec votre prof si besoin. Prenez 5 mn à chaque fin de cours pour relire rapidement vos notes et clarifier question et conclusion. Vous trouverez dans cet article une autre méthode pour enrichir vos notes de cours.

b) Faire ses devoirs sereinement

Il s’agit là de conseils de bon sens :

  • Travaillez régulièrement plutôt qu’en une seule grosse séance un dimanche soir
  • Pour les travaux écrits type dissertation, note de synthèse avec lesquels est fournie une bibliographie, triez d’abord les documents par ordre d’importance : les documents qui apportent des arguments sont plus importants que les documents de l’ordre de la description qui sont eux-mêmes plus importants que les documents posant un contexte. Puis, prenez surtout des notes sur les sources privilégiées (arguments) avec la méthode ‘question/preuve/conclusion” décrite ci-dessus.
  • Vous pouvez réfléchir sur un problème technique en groupe avec des élèves de même niveau. Programmez cette séance 3 jours avant l’examen pour avoir le temps d’y revenir seul avant le jour J.
Le petit + : la résolution de problèmes en mouvement. Il suffit de revoir les concepts du cours puis d’essayer de résoudre le problème avec une 1ère approche. Après cela, faites autre chose : bougez, marchez, prenez une douche, téléphonez à votre mère. Votre problème sera là en toile de fond et votre cerveau travaillera en coulisse pendant que vous serez occupé à d’autres activités. D’après les étudiants qui ont témoigné, cette méthode fonctionne très bien pour débloquer la situation. Dès que vous avez votre solution, écrivez la directement au propre sans passer par la case brouillon (perte de temps !).

 c) Organisez ces cours pour réviser activement

Avant de réviser, vous devez d’abord demander à votre professeur quel est l’objectif de l’examen, sur quels cours il portera, quels types de question il comportera et combien de temps il va durer.

des quiz pour réviser et avoir de bonnes notes

Construisez ensuite votre guide de révision :

  • Rassemblez les cours et les exercices d’une même thématique dans un même dossier. Sur une feuille blanche à part qui sera accrochée à chaque dossier correspondant, vous pourrez reporter les questions principales et les questions des exercices qui se reportent à cette partie du cours (avec la référence du chapitre pour retrouver les réponses et les corrections facilement).
  • Construisez un quizz que vous taperez sur votre ordinateur à partir des questions. Imprimez-le.
  • Pour les définitions, les dates, les formules à retenir, pas de secret. Pour mémoriser, vous devrez mettre en forme des flashcards.
Le petit + : séparez bien le temps d’organisation du guide du temps de révision. Programmez ces 2 étapes sur 2 journées différentes pour que votre cerveau soit au top le jour où vous devrez étudier. J’assimile la préparation du guide de révision comme un début de travail de mémorisation en soi. En effet, vous êtes actif durant cette phase. Vous reparcourez votre cours, vous recherchez les questions, vous les tapez…L’air de rien, vous triturez l’information dans tous les sens et votre cerveau imprime des choses.

 d) Imprégnez-vous de vos cours

Munissez-vous de votre quizz et répondez-y à haute voix et en marchant pour oxygéner votre cerveau. Si vous ne pouvez pas verbaliser tout haut, écrivez. Cochez soigneusement les réponses fausses et reprenez votre quizz à zéro en ne vous focalisant que sur ces questions-là. Recommencez le processus jusqu’à ce que vous n’ayez que des réponses justes.

Concernant la mémorisation, faites des séances de révision d’1 heure maximum avec les flashcards. Emportez-les avec vous pour réviser dès que vous avez un petit moment dans le bus, au self etc…

Avant l’examen, assurez-vous qu’il n’existe aucune zone d’ombre dans la compréhension de vos cours. Si vous aviez encore des questions sans réponse, consultez votre prof ou alors demandez à un autre élève de vous aider.

e) Le secret des réponses à bonnes notes

Pendant les épreuves d’examen ,les étudiants rencontrent souvent 2 soucis : soit ils n’ont pas assez de temps pour répondre parce que leurs réponses sont trop détaillées, soit ils donnent des réponses incomplètes ou hors sujet.

Pour pallier à ces difficultés, avant de foncer tête baissée dans les réponses, il vous faut lire et scanner toutes les questions du sujet attentivement pour avoir une vision globale. Cela permettra à votre cerveau de se préparer et de décompresser.

Répartissez votre temps entre les différentes questions en gardant 10 mn pour la relecture. Pour cela, divisez ce temps moins les 10 mn par le nombre de questions ou de sections en notant les heures de début et de fin de chaque partie.

Démarrez du plus facile au plus dur, cela vous fera gagner des points et vous évitera la panique quand vous aborderez la dernière question impossible à résoudre.

Posez les grandes lignes de votre travail en trouvant les mini-questions dans la question. Notez sous forme des mots-clés les grandes idées sur un brouillon.

Vérifiez toujours votre travail : complétez, corrigez l’orthographe… C’est ce qui fait la différence entre un étudiant moyen et une star académique !

III-Savoir rédiger des notes de synthèse, des dissertations et des rapports pertinents

Dans ce genre de travaux, Carl Newport nous rappelle qu’écrire n’est pas l’étape la plus importante. Vous ne devez pas négliger les phases de recherche de ressources, de structuration et de mise en forme de vos productions.

savoir rédiger des dissertations et thèses et avoir de bonnes notes

3 étapes sont nécessaires pour ce type d’exercices :

  • Trouver des arguments existants
  • Trouver nos propres arguments et les formaliser
  • Exprimer clairement nos propos

Carl Newport va distinguer 2 types de travaux :

Travaux de recherche (thèse, rapport,…) Travaux d’analyse (dissertation, notes de synthèse…)
L’étudiant doit trouver une question en lien avec la thématique La question est déjà posée par le professeur
L’étudiant doit rechercher les ressources dont il va s’inspirer Les ressources sont imposées par le professeur
travail long travail court
l’étudiant propose de nouvelles idées structurées L’étudiant fournit une réponse spécifique à la question

a) Visez un sujet accrocheur (uniquement pour les travaux de recherche)

Vous devrez choisir un sujet qui vous motive et sur lequel vous serez sûr de trouver des idées et des ressources inspirantes. Un tour d’horizon de votre cours, des questions déjà soulevées par votre professeur et des lectures conseillées peut vous aider à repérer des sujets intéressants.

b) Faites de vos recherches une véritable expédition (uniquement pour les travaux de recherche)

Pour trouver un sujet d’étude, la technique la plus efficace est la suivante :

  • Trouvez d’abord une source générale (un livre ou un document qui balaie la problématique dans son ensemble)
  • Allez dans la bibliographie  et survolez les titres pour trouver des ressources et des idées complémentaires
  • Grâce à ces documents essayez de trouver une idée de sujet originale et nuancée

c) Consultez un regard extérieur

Avant d’aller plus loin dans votre travail, n’hésitez pas à aller consulter votre professeur pour poser les questions suivantes : Mon idée est-elle dans le thème ? Es-elle trop large ? Est-elle trop simple ? Vous éviterez ainsi le gros hors-sujet.

d) Cherchez comme une machine

organiser ses recherches comme une machine

Carl Newport vous conseille d’intégrer ces automatismes pour organiser vos ressources et pouvoir les analyser d’un coup d’oeil :

  • Trouvez des ressources générales d’abord puis piochez dans la bibliographies pour des ressources plus spécifiques. Consultez les journaux. En dernier recours, utilisez Google en prêtant attention à la fiabilité des données,
  • Photocopiez les extraits intéressants de documents et les bibliographies pour les avoir sous la main. Ce sera beaucoup plus facile de trier et annoter des documents papiers. N’oubliez pas de reporter les références des livres sur vos copies,
  • Annotez : survolez les documents et annotez les passages importants sur vos copies,
  • A partir de ces sources triées et annotées, listez les sujets cruciaux qui soutiennent votre thèse et listez les sujets secondaires qui pourraient vous aider. Trouver 2 sources pour chaque sujet crucial et 1 source pour chaque sujet secondaire.

e) Construisez une histoire forte

L’étape suivante consiste à construire la base de votre plan. Il ne doit être ni trop détaillé, ni trop basique et doit guider votre écriture sans vous enfermer. C’est le squelette du sujet à laquelle il faudra ajouter les citations que vous aurez répertoriées dans vos documents.

Pour que le traitement de votre sujet soit percutant, vous devrez veiller à :

  • Créer les connexions auxquelles personne d’autre avant vous n’a pensé,
  • Introduire votre thèse en expliquant les liens avec les autres travaux sur le sujet,
  • Développer votre sujet avec des références et arguments bien documentés,
  • Elargir le sujet et expliquer son impact sur la thématique globale.
Le petit + : Pour travailler efficacement et mûrir leurs idées, les étudiants vont faire des aller-retours permanents entre la relecture des documents qu’ils auront classé et annotés et des temps de pause où ils feront totalement autre chose. Dans le cas bien précis de la production d’un écrit exigeant, ils vont s’immerger dans des activités qui vont les aider à adopter le bon état d’esprit : lire, débattre avec des amis, échanger avec leurs profs, être curieux…C’est comme si pendant ces temps d”ouverture, le puzzle de leurs idées prenait peu à peu forme pour se structurer en un plan cohérent. Bien évidemment, tout cela n’est possible que si vous répartissez votre travail sur une durée adaptée. Si vous réfléchissez au sujet 2 jours avant la date de restitution, vous ne pourrez pas tirer les bénéfices de cette façon de travaillerSad smile .

 f) Référez-vous à votre panel d’experts

Il est toujours bon d’avoir un regard extérieur sur son travail (professeur, autre étudiant…). Dans le livre, il est préconisé de consulter :

  • zéro personne s’il s’agit d’un écrit mineur
  • 2 personnes pour un écrit d’une importance moyenne (dissertation…)
  • 6 personnes pour un écrit d’une grande importance (thèse, rapport de fin de stage…)

g) Ecrivez sans agoniser

L’auteur et les étudiants interrogés ne donnent pas dans ce livre de recette miracle pour savoir bien écrire du jour au lendemain. C’est en pratiquant que vous améliorerez votre habileté à transposer vos idées sur papier. Un bon rythme serait d’écrire 2 pages par jour. Ecrire est la tâche intellectuelle qui demande le plus d’énergie. Il vous faudra le faire dans un endroit calme et à un moment de la journée où votre concentration sera à son maximum. Normalement, vous n’aurez qu’ à suivre votre plan détaillé et à rédiger soigneusement chaque paragraphe.

Le petit + : Ca a été une révélation pour moi Surprised smile. J’ai enfin compris pourquoi je m’épuisais parfois à écrire du contenu pour ce blog ou dans mes précédents jobs (Et oui ! Il n’y pas que les étudiants qui bûchent !). Pour être efficace et gagner du temps, vous devez séparer le temps de recherche, le temps d’écriture et le temps de mise en forme et d’édition. Programmez ces 3 temps sur des jours différents !

 h) Corrigez sans vous obstiner

Ne perdez pas de temps à lire et relire 1000 fois avant d’éditer. Exit le perfectionnisme excessif ! C’est une perte de temps. La revue de votre écrit se fera en 3 étapes :

  • Une relecture du contenu et des arguments durant laquelle vous pourrez clarifier, éliminer les répétitions et restructurer vos idées sur votre ordinateur,
  • Une relecture à haute voix de votre écrit imprimé auquel vous pourrez ajouter des annotations.Cela vous permettra de prendre conscience des erreurs de formulation et de syntaxe,
  • Une dernière relecture rapide avant la libération de votre écrit qui fera ensuite son chemin sans vous !

étudier et réussir en gardant sa joie de vivre

Si vous êtes étudiant et que vous lisez l’anglais, je vous encourage à lire ce livre de Carl Newport car les exemples qu’il décrit dans son ouvrage illustrent bien toutes les méthodes décrites dans cet article. Finalement, tous ces témoignages d’étudiants prouvent qu’il est possible d’avoir d’excellentes notes sans sacrifier sa santé, ses passions et sa vie sociale. Le double effet kiss cool c’est qu’ en maitrisant l’art d’étudier, vous reprenez le contrôle sur votre parcours et vous vous ouvrez d’immenses portes pour votre avenir tout en préservant votre joie de vivre ! Open-mouthed smileSun

N’hésitez pas à me dire dans les commentaires quel conseil de Carl Newport vous souhaitez tester et comment vous voulez l’adapter à votre quotidien !

A bientôt sur Learneuse.com !

* Carl Newport est l’auteur du blog Study Hacks et des livres “How to be a high school superstar ?” et “How to become a straight-A student ?”

Aimer et partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  

2 réflexions sur “Comment avoir de bonnes notes sans sacrifier sa belle vie d’étudiant ?

  1. Léa dit :

    Super!Je ne connaissais pas les flashcards, je vais chercher à les appliquer pour mon 9 ans chéri.
    Et puis, j’ai lu ton ebook, il est hyper enrichissant, quel travail, bravo bravo, tu as toute mon attention en tout cas.

    • Jo Andria dit :

      Coucou Léa, merci pour le retour sur l’ebook ! Pour les flashcards, nous appliquons à la maison avec Tinycards de Duolingo. Si tu as des défintions ou du vocabulaire à retenir, tu crées toi-même tes flashcards. Tu peux aussi les créer manuellement. Je note en tout cas pour faire un article sur cet outil et ses applications pratiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *