Comment préparer un entretien de sélection ou de recrutement (avec outils et exemples)

Cet article est le n°12/52 du défi: “52 idées à explorer pour aider vos 12-25 ans à trouver leur voie”. Mettre toutes les chances de son côté lorsque l’on passe un entretien de sélection pour un stage, un job, une formation ou un concours fait partie du kit des compétences incontournables à avoir pour avancer dans ses projets tout au long de sa vie.

preparer un entretien de selection ou de recrutement

Beaucoup d’entre vous ont apprécié mon retour d’expériences sur la manière dont j’ai préparé et réussi les concours de la Fonction Publique Territoriale en quelques mois. Plusieurs lecteurs m’ont entre autre interpellée sur la question de la présentation personnelle et de la formulation des motivations à l’entretien oral. Suite à ces retours, j’ai eu l’idée d’écrire 2 articles sur le sujet des entretiens de sélection et de recrutement afin que vous ayez des outils concrets pour partir confiants. Je vous livre une recette de base que vous pourrez alléger ou enrichir en fonction de vos besoins.

En effet, passer un entretien d’embauche ou de sélection est une épreuve que la plupart d’entre nous aurons à affronter un moment ou à un autre de sa vie. Normalement, si vous avez franchi l’étape de la sélection sur CV/lettre de motivation ou épreuves écrites, on peut considérer que les recruteurs ont jugé que vous aviez le niveau et les compétences techniques requises.

Au cours de l’entretien, ils vont vouloir savoir qui vous êtes réellement et ce que vous avez dans les tripes. Quelle est votre personnalité ? Pourquoi vous prendraient-ils vous plutôt qu’un ou une autre ? Recruter est pour eux un investissement et ils veulent être sûrs de choisir la bonne personne.

Votre rôle sera de leur faciliter la tâche et de les convaincre en vous présentant de façon claire, authentique et percutante. Cela ne s’improvise pas !

Dans ce premier article, je vous détaille (avec des exemples à l’appui) :

I- Comment mener votre enquête pour être bien informé et savoir où vous mettez les pieds avant l’entretien : bien connaître la structure qui recrute, éplucher le poste sous toutes ses coutures, anticiper les modalités de recrutement,

II- Comment préparer une présentation personnelle authentique et stimulante : réaliser l’inventaire précis de vos savoir-faire, synthétiser une présentation simple et claire de vos réussites, mettre au clair vos motivations.

III- Quelques conseils spécifiques pour les parents d’ados et les jeunes qui démarrent dans la vie active

Je finirai l’article par une petite note d’humour en attendant le deuxième article qui suivra dans quelques jours et dans lequel je vous expliquerai comment mettre toutes les chances de votre côté pendant et après l’entretien.

I- Avant l’entretien de sélection, menez votre enquête pour être bien informé et savoir où vous mettez les pieds

entretien de recrutement se renseigner 

1- Bien connaître la structure qui recrute

En toute logique, si vous postulez dans une structure ou si vous vous engagez dans un concours pour travailler dans un secteur en particulier, c’est que vous vous y intéressez un minimum. Avant l’entretien, la première chose que vous devez absolument faire est de mener l’enquête et de rassembler des informations pertinentes sur l’organisme recruteur et son secteur d’activité.

C’est important pour plusieurs raisons :

  • Vous allez être embauché ou sélectionné pour des mois ou des années dans ce job ou cette formation. Il est important que vous puissiez vous faire une idée de l’endroit où vous allez mettre les pieds et où vous allez passer toutes vous journées. Faire des recherches vous permettra de confirmer votre envie ou pas de vous lancer dans cette aventure.
  • Venir en entretien sans rien savoir de l’entreprise ou de l’école dans laquelle vous postulez, c’est faire preuve d’un grand manque de motivation et  de curiosité. Ne pas en savoir un minimum sur l’activité, l’histoire, les enjeux et les projets de la boîte est un très mauvais signal que vous lancerez au recruteur s’il vous demande “Que savez-vous de nous ?”. Ne faites pas l’impasse !
  • Recueillir ces informations sera un atout pour vous projeter et déceler en quoi vous pourriez être la bonne personne pour cette boîte et ce poste. Peut-être aurez-vous des suggestions à faire sur des solutions à mettre en place.
  • En faisant ce travail d’investigation et de préparation, vous allez trouver des questions que vous pourrez poser aux recruteurs sur l’organisation et l’évolution de la structure. Vous marquerez des points car cela montrera concrètement votre intérêt et votre curiosité.

Voilà ce que vous allez chercher :

  • Pour un grand groupe ou une PME : renseignez-vous sur son histoire, ses valeurs, ses services et produits, sa position dans son secteur d’activité, ses principaux concurrents,son chiffre d’affaires, ses grands projets et les dernières réussites ou échecs. Puis, vous situerez l’unité de production , le magasin ou la filiale dans laquelle vous postulez et ferez les mêmes recherches pour voir comment elle se situe dans l’organisation du groupe. Voyez ensuite l’organigramme pour comprendre comment s’articulent les services et où vous vous situerez.
  • Pour une petite entreprise (TPE, petit commerce, artisan) : renseignez-vous sur son histoire, ses services et produits, son évolution ces dernières années (santé de l’entreprise?), l’effectif et sur l’histoire du dirigeant.
  • Pour une école ou un organisme de formation : renseignez-vous sur l’histoire, les valeurs et la vocation de l’établissement. Quel est le panel de formations qu’il propose? Quelles sont les méthodes pédagogiques ? Quels types d’étudiants recrute-t-il ? Quelles sont les opportunités de stage offertes ? Quels sont les partenariats qui existent avec les entreprises, les collectivités et les écoles à l’étranger ? Quels débouchés et quels résultats en fin de cursus ?
  • Pour un concours (Fonction Publique, Sciences Po…) : normalement, vous avez vaillamment passé l’épreuve de l’écrit et êtes donc incollable sur la connaissance de votre secteur de prédilection. Continuez à lire l’actualité de votre secteur et faites une révision synthétique et rapide des grandes problématiques liées à votre concours.

Où allez-vous trouver l’information ?

  • Sur les sites internet et réseaux sociaux officiels des entreprises et des écoles (téléchargez les derniers rapports d’activité pour les lire en diagonal et avoir une vision globale. Si vous postulez dans une collectivité, les compte-rendus de conseil sont publiés régulièrement sur leur site),
  • Sur les sites internet ou les réseaux sociaux de la presse locale ou spécialisée,
  • Sur Youtube où vous pourrez trouver de précieuses vidéos avec des interviews ou des reportages sur les structures en question,
  • Auprès de personnes qui travaillent  ou étudient dans ces structures. Soit vous les connaissez et elles seront heureuses de pouvoir vous renseigner et vous aider, soit vous essayez d’entrer en contact via des forums ou via Linkedin,

L’objectif de cette recherche n’est pas de devenir un champion du buzzer qui répondra tout juste aux questions des recruteurs. Il s’agit de s’imprégner de l’ADN de l’entreprise ou du secteur, de comprendre les défis actuels et de commencer à visualiser comment vous allez pouvoir apporter votre pierre à l’édifice. Dans tous les ca,s vous apprendrez plein de choses et cela ne sera que bénéfique pour affiner votre connaissance du domaine.

2- Epluchez le poste sous toutes ses coutures (entretien d’embauche)

Savoir lire entre les lignes d’un descriptif de poste est un art. Je vous conseille de relire plusieurs fois en détail votre fiche de poste et de noter les questions de précision qui vous viennent à l’esprit pour les poser au recruteur lors de l’entretien. Vous devez repérer :

  • Quel est le service pour lequel vous allez travailler ? Qui sera votre hiérarchique direct ? Qui sont les autres membres de l’équipe et que font-ils ? Comment vous situez-vous dans l’organigramme ?
  • Quelles sont vos différentes missions ? Son-elles suffisamment détaillées et claires ? Que pensez-vous de la quantité de tâches affectées ? Est-elle équilibrée et cohérente (ou est-ce qu’on vous demande d’être un mouton à 5 pattes🐑 ) ? Partagez-vous ces missions avec d’autres membres de l’équipe ? Allez-vous travailler seul ? Quel sera votre degré d’autonomie ? Qui seront vos interlocuteurs au quotidien (clients, fournisseurs, autres services, public, partenaires…) ? Devrez-vous encadrer des personnes ? Qui ? Combien ?
  • Quelles sont les compétences demandées : savoir, savoir-être, savoir-faire ou, en d’autres termes, compétences techniques, compétences humaines et expérience exigée.
  • Quelles sont les conditions de travail : Quelle rémunération ?  (si aucune indication ne vous est donnée, allez glaner sur le net ou auprès de personnes exerçant le même métier quelle est la fourchette de salaire appliquée dans le secteur), quels avantages ? Sur quel site travaillerez-vous exactement ? Y aura-t-il des déplacements ? Travaillerez-vous les week-end, jours fériés et soirées ? De quels moyens disposerez-vous (logiciel, budget, équipement…)?

Vous devez lever toutes les zones d’ombre et, dans l’idéal, prendre contact avec une personne qui est en poste ou qui a été en poste dans l’entreprise pour en savoir plus sur les tenants et aboutissants de l’organisation et éventuellement du poste en question. De même, vous pouvez interviewer des personnes qui occupent le même type de poste dans une structure équivalente et qui vous expliquent le quotidien de leur métier. C’est ce que j’ai fait avant de postuler pour un poste de conseillère en création d’entreprise et lorsque j’ai préparé le concours de la Fonction Publique Territoriale. Cela permet de mieux comprendre le contexte et les missions de l’intérieur.

entretien de recrutement un poste sur mesure

3- Renseignez-vous sur les modalités de l’entretien de sélection

Pour partir confiant et préparé à l’entretien, vous devez savoir comment va se dérouler le processus de recrutement :

  • A quelle adresse et à quelle heure aura-t-il lieu ? Quel en sera la durée ? Devrez-vous bloquer plusieurs dates  pour plusieurs entretiens ?
  • Comment va se passer la sélection ? Y aura-t-il plusieurs types d’entretien ? Si oui, lesquels, quelle durée et combien ? (entretien individuel devant une personne ou un jury, entretien collectif, tests psychologiques, mises en situation)? En vous renseignant, vous vous protégez de mauvaises surprises…Comme cette fois où, fraîchement diplômée, j’ai voulu postuler dans une grande banque française et où je me suis retrouvée au milieu de 10 autres jeunes requins à devoir simuler une situation de survie après le crash de notre avion dans l’Himalaya️ ✈️. Je me suis vraiment demandée ce que je faisais là Disappointed smile ! Je n’ai pas été prise (ouf !). Si je m’étais penchée sur la culture de la boîte et sur les modalités d’entretien, j’aurais tout de suite compris que ce n’était pas pour moi. Je me serai épargné ce grand moment de solitude et les 400 kms aller/retour parcourus pour rien.
  • Avec qui allez-vous passer ces entretiens (DRH, directeur, chef de service, psychologue, co-équipier, élus)? Vous pouvez éventuellement consulter le profil des personne qui vous recevront sur Linkedin pour avoir en tête leur rôle exact dans la structure
  • Si c’est un jury, quel sera sa composition type ? (enseignants, élus, professionnels, direction…)
  • Si c’est un concours ou une entrée en formation, relisez la notice de modalités des épreuves attentivement pour voir sur quoi vous allez être interrogé. N’hésitez pas à contacter des personnes qui ont passé les épreuves récemment pour avoir leurs témoignages.

Vous aurez bien sûr repéré les lieux et l’itinéraire avant le jour de l’entretien (ou mieux encore, vous vous êtes rendu sur place pour être sûr de ne pas vous tromper le jour J). En vous préparant ainsi, vous gagnez un cran sur l’échelle de la confiance.

Passons maintenant à ce qui va constituer le coeur de votre intervention le jour de l’entretien : votre présentation personnelle.

II- Préparer une présentation personnelle claire, authentique et stimulante

“La Clarté, c’est le Pouvoir”

C’est une étape que vous ne devez absolument pas négliger pour arriver à convaincre le jour de l’entretien.

Mon premier conseil : n’abordez pas la présentation personnelle comme un exercice scolaire où vous allez essayer de donner les réponses qu’attendent vos recruteurs. Oubliez tout ça ! Vous n’êtes plus à l’école ! Vous n’êtes plus non plus un demandeur d’emploi. Vous êtes un offreur de service.

Il s’agit d’être sincère dans vos propos tout en mettant en évidence les points forts de votre personnalité et les compétences intéressantes que vous allez pouvoir mettre au service de votre recruteur.

1- Réalisez l’inventaire détaillé de vos savoir-faire

Je sais, cela peut-être fastidieux si vous avez déjà bourlingué quelques années. Et si vous êtes jeune avec peu d’expérience, vous allez devoir gratter dans votre vécu extra professionnel pour compléter votre inventaire. La clé, c’est de rebalayer votre vécu pour mieux vous connaître et prendre conscience de vos compétences, atouts et faiblesses. En faisant ce travail d’introspection, vous serez plus à l’aise pour présenter efficacement vos expériences à l’oral.

Pour cela, exposez dans un tableau la liste de vos expériences significatives (allez courage !) en indiquant pour chacune d’elles :

  • Le secteur d’activité et le type de structure (association, collectivité, PME, TPE, commerçant…)
  • La culture et les valeurs de l’entreprise (familiale, start-up, type de management, ambiance…)
  • Vos missions et les actions menées pour les réaliser
  • Les compétences que vous avez développées (savoir, savoir-faire, savoir-être)
  • Les résultats obtenus (essayez de donner des chiffres et des faits concrets)
  • Les principales difficultés rencontrées et comment vous les avez surmontées.

Cliquez sur le lien suivant pour visualiser un exemple d’inventaire de savoir-faire :

🍋Learneuse fiche outil détaillez vos savoir-faire

2- Choisissez 3 expériences marquantes valorisables dans la situation que vous visez

Dans votre tableau, étudiez les missions que vous souhaitez mettre en avant auprès des recruteurs et qui mettent en évidence des compétences et savoir-faire demandés pour le poste.

Illustrez chaque expérience avec une réalisation concrète pour laquelle vous avez obtenu des résultats encourageants et décrivez là :

  • Quelle était la situation et le contexte de départ ?
  • Quelles ont été les obstacles et les difficultés rencontrés ?
  • Quelle méthode avez-vous personnellement mis en place pour avancer ?
  • Comment a évolué la situation et quels ont été les résultats obtenus ? Quels avantages en a tiré l’entreprise ? Qu’avez-vous appris à titre personnel ?

Cliquez sur le lien suivant pour visualiser un exemple de description d’une réalisation positive :

🍋Learneuse fiche outil illustrez une expérience marquante par une réussite

3- Mettez au clair vos motivations pour le poste

Si vous arrivez à l’entretien de sélection sans vraiment savoir pourquoi vous êtes là, le recruteur ne le saura pas pour vous ! Comment voulez-vous faire envie au recruteur si vous ne savez pas ce qui vous attire dans ce poste ou cette formation ? Vous n’aurez alors quasiment aucune chance d’être parmi les heureux élus.

entretien de recrutement connaitre ses motivations

Pour commencer , interrogez-vous sur ce qui vous passionne en général et sur ce qui vous fait rêver dans ce poste ou ce cursus. Puis, listez toutes les motivations avouables et inavouables qui vous poussent à postuler :

  • Vous vous ennuyez dans votre job actuel et vous voulez évoluer dans vos responsabilités
  • Vous avez envie de gagner plus d’argent
  • Vous avez juste besoin de trouver un job alimentaire
  • Vous voulez contribuer à une cause en particulier
  • Vous êtes passionné par ce secteur d’activité
  • Vous voulez manager une équipe
  • Vous adhérez aux valeurs de l’entreprise
  • L’entreprise est à 2 minutes de chez vous
  • Les projets à venir vous intéressent
  • Vous allez enfin pouvoir montrer tout ce que vous savez faire
  • Vous aurez la sécurité de l’emploi …

Puis, faites le tri dans vos motivations en écartant ou reformulant les motivations inavouables. Par exemple : le fait d’être à 2 minutes de l’entreprise est certes un gros avantage pour vous mais peut l’être aussi pour l’entreprise car vous serez plus disponible et plus reposé en vous évitant les heures de trajet, donc plus efficace !

Vous allez me dire : “mais à quoi ça sert alors d’écrire nos motivations inavouables ?” Et bien, c’est important pour que vous puissiez connaître vos motivations internes, celles qui ne regardent que vous mais qui sont tout de même importantes. Ainsi, choisir un boulot pour la sécurité de l’emploi a forcément une signification pour vous. Vous avez le droit d’avoir besoin d’une certaine stabilité pour les raisons qui vous appartiennent. Si vous en êtes en conscient, cela vous guidera dans vos choix.

Normalement, en ayant fait des recherches sur votre futur employeur (ou école), en ayant décrypté le poste de façon détaillé et en ayant balayé vos compétences, vos motivations ont dû émerger au fur et à mesure.

Au final, si vous n’arrivez pas à trouver l’ombre d’une motivation après tout ce travail alors posez-vous la question : “Pourquoi je m’obstine à postuler alors que ça ne m’emballe pas plus que cela ?” Si vous n’avez toujours pas de réponse, passez votre chemin, d’autres opportunités vous attendent ailleurs.

4- Synthétisez une présentation simple et percutante

Vous allez maintenant poser sur une feuille les 4 grandes parties qui vont constituer le squelette de votre présentation personnelle. Vous n’avez pas besoin de rédiger de longues phrases. Formalisez vos idées avec quelques mots-clés. Voici donc le contenu de votre intervention qui pourra durer de 3 à 6 minutes selon les circonstances :

  • Votre état civil et votre situation actuelle (Prénom Nom, poste actuel, statut….),
  • Votre cursus de formation et vos diplômes en lien avec le poste visé (rapidement),
  • Les 3 expériences marquantes que vous avez décidées de valoriser pendant l’entretien avec le résumé des situations où vous avez fait preuve de votre savoir-faire (cf partie II-2)),
  • Votre phrase choc qui répond à la question “Pourquoi je vous prendrai vous plutôt que les autres ?” où vous dites en quelques mots ce que vous pouvez apporter de plus au recruteur.

Pour que votre discours soit fluide :

  • N’apprenez surtout pas par coeur votre texte. En effet, si vous oubliez un mot pendant l’entretien, cela va vous déstabiliser et vous allez vous emmêler les pattes. De plus, vous allez donner l’impression de réciter votre texte (rappelez-vous, vous n’êtes plus à l’école !). Cela fait très mauvais effet sur les recruteurs.
  • Répétez plusieurs fois votre présentation devant une autre personne en vous appuyant sur vos mots-clés et en variant votre discours. Vous pouvez faire le choix de présenter vos 3 expériences dans des ordres différents. Travaillez les liaisons entre vos parties. L’idéal serait d’obtenir l’écoute d’une personne qui n’y connait rien dans votre secteur pour valider que votre langage est simple et compréhensif.
  • Entraînez-vous à faire votre présentation sur des durées différentes situées entre 3 mn et 6 mn.

Voici un exemple en vidéo d’une présentation corrigée par un coach (1 mn 52 s) :

Votre présentation doit être dynamique et digeste pour vos recruteurs. Evitez les détails inutiles du genre dates, acronymes compliqués, anecdotes et digressions hors-sujets…Normalement, après cet entraînement de champion vous êtes prêt pour conquérir votre avenir !

III- Quelques conseils complémentaires pour les parents d’ados et les jeunes qui démarrent dans la vie active

La difficulté de cette préparation aux entretiens de sélection reste que pour être convaincant et confiant le jour J, il faut bien se connaître. C’est un préalable indispensable pour être en capacité de réaliser un travail d’introspection et savoir mettre en valeur ses qualités/défauts et ses atouts/faiblesses.

Lorsque l’on est jeune et que l’on n’a pas vécu beaucoup d’expériences concrètes dans la vraie vie (c’est à dire hors classe), ce travail est d’autan plus difficile.

Si vous êtes parents, vous pouvez aider vos enfants à peu à peu s’habituer à mieux se connaître. Je vous encourage donc à :

  • Echanger régulièrement avec vos ados et les amener les à exprimer leurs goûts, leurs passions, ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment pas et comment ils se sentent dans certaines situations,
  • Avoir le souci de les aider à expérimenter des situations dans la vraie vie. Ils pourront ainsi se confronter au monde réel, affirmer leur personnalité et leurs compétences et comprendre le type de missions qui leur plaît ou pas (bénévolat, stage, travail en projet, activité extra scolaire, chantiers jeunes, service civique, petit job, responsabilités confiées dans le cadre familial),
  • Transmettre ce que vous venez de lire dans cet article et être le premier soutien de votre enfant lorsqu’il devra postuler pour son premier stage, son premier contrat d’apprentissage ou son premier job d’été.

entretien de recrutement valoriser les petits jobs

Si vous êtes étudiant, lycéen ou jeune diplômé, soyez vigilants sur les points suivants :

  • Préparez votre entretien en glanant les informations-clés sur l’entreprise, l’école et/ou le poste visé comme je vous l’explique dans cet article. Très peu de jeunes font cette démarche. Si vous faites partie de ceux qui se préparent, vous gagnez des points et vous avez toutes les chances d’être sélectionnés dans la short-list,
  • Ne soyez pas complexés par votre manque d’expérience professionnelle. Vous avez certainement déjà développé des compétences dans d’autres domaines : la musique et le sport dans lesquels il faut faire preuve de rigueur, de discipline et de volonté pour progresser, des projets que vous avez organisés avec des amis (fêtes, vacances…), des expériences, même ponctuelles, de bénévolat qui valorisent votre engagement et votre sens du service, des petits jobs où vous avez certainement dû faire preuve d’adaptation et de bonne volonté pour vous intégrer à l’équipe, des créations sur le web (montages graphiques, blogs, tutos vidéos,…),
  • Si vous vous rendez compte que même en cherchant dans les domaines extra-professionnels, vous êtes à court d’expériences à valoriser alors cela signifie qu’il est temps pour vous de bouger et d’apprendre. Trouvez des domaines qui vous passionnent en dehors de vos études et du boulot pour développer de nouvelles compétences. Cela vous aidera à être plus heureux, plus confiants et à être plus armés pour affronter les aléas de la vie.

Pour conclure, je voulais vous dire que toutes ces techniques et conseils dont je vous parle dans ce post sont efficaces et portent leurs fruits. Je les ai moi-même testées à plusieurs reprises.

Elles m’ont particulièrement été d’un grand secours lorsque j’ai décidé de retrouver un travail après avoir été mère au foyer et avoir élevé mes enfants durant 6 ans à temps plein. J’avais 43 ans et je cherchais un poste qualifié (BAC+3 à BAC+5).

Après avoir répondu à 4 annonces, j’ai eu 2 réponses négatives et 2 convocations à 2 entretiens. Je me suis préparée en suivant toutes les étapes décrites dans cet article et en sollicitant l’aide (gratuite) d’un conseiller de l’APEC pour m’entraîner.

Pour le premier entretien, j’étais dans la short-list des 2 derniers candidats sélectionnés. Ils ont préféré prendre l’autre personne. Pour le deuxième entretien, j’étais loin d’être au top de ma forme ! Je venais de passer une nuit aux urgences avec mon fils !

Cet entretien-là a été le bon. Grâce à ma préparation, je n’ai pas perdu pied malgré la fatigue. 3 mois après l’envoi de mes 4 candidatures, j’ai finalement été embauchée pour un CDD de 18 mois qui a été par la suite reconduit en CDI. Ce boulot enrichissant m’a permis de remettre le pied à l’étrier.

C’est presque la fin de cet article. Pour continuer sur la bonne voie et avoir toutes les billes pour réussir ce fameux entretien de sélection, rendez-vous dans mon prochain article où je vous expliquerai comment adopter l’attitude gagnante pendant et après l’entretien.

En attendant, vous pouvez :

  • Réfléchir et partager dans les commentaires quels sont, selon vous, vos 3 talents principaux ?
  • Regarder les mésaventures d’Ivan en entretien pour finir sur le rire et la bonne humeur Open-mouthed smile (4 mn 34 s)

A bientôt sur Learneuse.com !

Pour aller plus loin :

  • J’ai repéré pour vous les vidéos d’un coach en entretien de sélection que je trouve sérieux et compétent. Il s’agit d’ Yves Gautier. Son site s’appelle entretiendembauche.tv.
Aimer et partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *