Comment bien réviser et préparer un concours avec le Mindmapping ? (5 exemples)

comment bien reviser avec les mindmaps

Vous êtes déterminé 💪. Vous avez décidé de préparer et réussir ce concours ou cet examen coûte que coûte.

Vous allez la décrocher cette place au soleil, celle qui vous ouvrira les portes de la voie dont vous rêvez tant !😎

Avant de vous lancer, vous vous êtes demandé comment bien réviser pour mettre toutes les chances de votre côté.

Depuis plusieurs semaines, vous suivez les cours avec assiduité, vous buvez les paroles des intervenants et prenez frénétiquement le maximum de notes.

Vous passez vos soirées à relire et surligner votre pile de polycopiés, vous compilez vos fiches de révision à petits carreaux et vous dévorez consciencieusement la bibliographie qui vous a été conseillée.

Bref, vous n’arrêtez pas de bûcher !

Mais depuis quelques jours, ça ne tourne plus rond dans votre tête. Il y a beaucoup trop de choses à apprendre et à ingurgiter ! Vous saturez et vous vous demandez comment vous allez pouvoir mémoriser autant d’informations en si peu de temps !

Mais comment font les autres pour y arriver ?

Vous avez le sentiment d’être submergé à l’avance par tout le boulot qui vous attend et êtes sur le point de tout laisser tomber…😔

Et ! Oh ! Réveillez-vous ! Ce n’est pas le moment de flancher ! C’est justement le moment de continuer et de vous accrocher là où d’autres abandonneront !

Vous êtes là pour hacker votre éducation et trouver des solutions pour apprendre vite et bien.🤗

Remettons tout à plat !

Si vous en êtes rendu là, c’est peut-être que vous n’avez pas trouvé la bonne stratégie ni les bons outils pour assimiler vos cours…Ou que vous n’avez pas du tout de stratégie en tête !

Quelque part sur mon blog, je vous raconte comment j’ai réussi du premier coup le concours externe d’attaché territorial (un concours administratif de niveau bac+3) en me préparant seule, durant 4 mois, entre mon boulot à temps plein et ma tribu de 3 enfants.

Ce que j’ai réalisé n’est pas un miracle, mais tout simplement le résultat d’une stratégie bien étudiée.

Au coeur de cette stratégie, un outil m’a particulièrement aidée à intégrer rapidement les fondamentaux d’un domaine qui m’était presque inconnu (le vaste monde des collectivités territoriales).

Cet outil qui m’a permis de ne pas me noyer dans le trop plein d’informations et de figurer sur la fameuse liste des admis, c’est le Mind Mapping.

Vous aussi, vous pouvez obtenir les mêmes résultats.

Vous pouvez apprendre à construire des stratégies d’apprentissage efficaces.

Vous pouvez apprendre à maîtriser des outils qui ont fait leur preuve…

Et réussir comme je l’ai fait.✨🤸‍♀️

Dans cet article, je vous fais gagner du temps en partageant avec vous la façon dont j’ai utilisé le mindmapping pour préparer ce concours.

Vous saurez ainsi comment bien réviser en utilisant 5 techniques gagnantes que j’ai appliquées et qui m’ont aidée à réussir.

Au programme :

I- Pour bien réviser, pensez en images comme les grands génies (les origines du mindmapping)

II- Pourquoi votre cerveau va adorer le mindmapping ?

III- Comment construire une mindmap efficace selon Tony Buzan ?

IV- 5 façons d’utiliser le mindmapping pour bien réviser vos examens et vos concours

Suivez le guide Be right back….

I- Pour bien réviser, pensez en images comme les grands génies (les origines du mindmapping)

mindmap manuelle pour bien reviser

Une mindmap manuelle dessinée par Teengirl1

Le brillant psychologue Tony Buzan a inventé la technique du Mindmapping dans les années 60 et a écrit de nombreux ouvrages sur le sujet.

Quand il était étudiant, il s’est posé la question de savoir comment bien réviser et surtout comment mieux utiliser son cerveau pour mémoriser.

En se documentant, il a découvert que dans la Grèce Antique, il existait déjà des techniques pour mieux mémoriser.

Les grands politiciens de l’époque retenaient leurs discours en s’appuyant sur la technique du Palais de la mémoire (je vous en reparlerai plus précisément dans un autre article).

Ils synthétisaient leurs propos sous formes d’une liste de mots-clefs auxquels étaient associées des images qu’ils plaçaient visuellement dans des endroits précis de la salle où ils devaient intervenir.

Il leur suffisait donc de parcourir ces différents lieux des yeux, de visualiser mentalement l’image et le mot clé associés pour activer leur mémoire et dérouler leur speech.

Tony Buzan a également réalisé que les grands génies et les grands penseurs avaient l’habitude de prendre des notes sous forme de dessins et de schémas. C’était le cas d’Aristote, d’Einstein, de Marie Curie ou de Léonard de Vinci.

comment bien reviser en images

Extrait de la biographie “Léonard de Vinci” de Walter Isaacson

Ailleurs dans le monde, la pensée visuelle a également permis de structurer de nombreux savoirs et savoir-faire traditionnels comme la médecine traditionnelle Tibétaine.

mindmap medecine tibetaine

Tout cela a inspiré notre jeune étudiant qui s’est dit qu’il pouvait aussi tester la représentation visuelle pour mieux apprendre et comprendre.

De fil en aiguille, il a donc amélioré les techniques inspirées de ces grands génies en codifiant et organisant cette prise de note visuelle.

Cela lui a permis d’étudier plus efficacement et de développer son intelligence.

C’est ainsi que le Mindmapping est né.

 

II- Pourquoi votre cerveau va adorer le mindmapping ?

Vos deux hémisphères cérébraux travaillent en synergie

 

utiliser les 2 cerveaux pour bien reviser

 

Le mindmapping est génial car il va faire travailler de façon synchronisée les 2 pôles de votre cerveau :

  • Votre cerveau gauche qui est le siège de la pensée linéaire, logique et rationnelle,
  • Votre cerveau droit qui est plutôt centré sur la créativité, l’émotion et la vision globale.

Lorsque vous dessinez une carte mentale ou carte heuristique (les noms français pour désigner une mindmap), vous mobilisez à la fois votre cerveau gauche en structurant les informations et votre cerveau droit en faisant appel aux images, aux couleurs et aux émotions.

Vous favorisez la mémorisation en étant pro-actifs

le mindmapping aide a bien reviser

Vous ressentirez certainement beaucoup plus de plaisir à créer une carte illustrée qu’à noircir une feuille A4 avec du texte. Ces émotions que vous allez traverser seront de  solides points d’ancrage pour mémoriser durablement les informations.

De même, vous allez mouliner les données que vous devez assimiler dans tous les sens. Vous allez les organiser, les classer, les synthétiser sous forme de mots clés et choisir des images qui vous parlent. Vous allez engranger ce vécu dans votre corps et votre cerveau.

Cela va créer des souvenirs durables et significatifs qui serviront d’indices pour vous remémoriser plus facilement l’information.

Le mindmapping libère votre cerveau

Une mindmap mime le reseau de neurones

La structure en arborescence de la carte mentale mime la structure en réseaux de nos neurones. Notre cerveau va donc adorer traiter l’information sous forme de mindmap puisque c’est comme cela qu’il fonctionne naturellement :

  • Vous allez développer une idée sur une branche,
  • Puis tout à coup, vous penserez à autre chose et vous développerez en parallèle une autre branche,
  • Vous ferez ensuite des associations d’idées et relierez 2 branches entre elles ou déplacerez une branche secondaire,
  • Vous pourrez visualiser la carte dans son ensemble pour avoir une vision panoramique de votre sujet ou alors zoomer sur une branche pour avoir les détails d’un thème en particulier.

Penser sous forme de carte mentale offre beaucoup plus de souplesse que d’organiser l’information sous forme linéaire, comme on peut le faire lors d’une prise de note classique.

Mais pour mieux comprendre, vous devez d’abord apprendre à créer une mindmap dans les règles de l’art.

 

III- Comment construire une mindmap efficace selon Tony Buzan ?

Les grands principes

principes du mindmapping

Pour créer votre mindmap :

  • Vous devez partir d’une idée centrale symbolisée par un seul mot clé (si possible) ou une idée clé. Ex: la laïcité, l’anatomie de l’appareil digestif, le romantisme, les suites arithmétiques…
  • Depuis cette idée centrale vous tracez les branches principales. Chaque branche aura sa couleur et sera plutôt épaisse. Au-dessus de chaque branche, vous noterez dans la même couleur le mot-clé associé. Les branches tracées doivent être arrondies et fluides afin que la lecture soit organique et agréable pour le cerveau.
  • Au-dessus de chaque branche principale, vous pouvez dessiner ou rajouter une image ou un pictogramme qui illustre votre idée.
  • De chacune des branches principales, vous pourrez faire partir des ramifications secondaires plus fines et procéder comme pour les branches principales.

Voici un exemple simple commenté en vidéo que vous pouvez visionner en partie. Vous comprendrez mieux comment est construite une mindmap (3 mn28s).

Il s’agit d’une mindmap créée par un enseignant d’Histoire Géographie ayant pour sujet la définition de la laïcité. Elle a le mérite d’être synthétique et claire.

Si vous deviez apprendre avec cette carte mentale, il faudrait juste mettre les mots-clés en couleur et rajouter des images pour rendre la lecture plus agréable et faciliter la mémorisation :

 

Les difficultés que vous pourrez rencontrer

Dans la plupart des écoles, nous avons essentiellement appris à penser de façon linéaire et analytique. Alors, quand vous allez vous retrouver à devoir synthétiser vos données sous forme de Mindmap, vous serez certainement un peu déstabilisé au début, surtout si vous découvrez totalement la technique.

La principale difficulté sera de lâcher prise et de faire confiance à votre cerveau lorsque vous allez devoir symboliser l’information par un mot-clé. Souvent, vous aurez peur d’oublier des choses importantes de votre cours.

Avec l’expérience et la répétition, vous choisirez les mots-clés et les images les plus pertinents. C’est un peu comme trouver le bout du fil qui vous permettra de dérouler la pelote de laine. Les bons mots-clés vous permettront d’activer dans votre mémoire toutes les informations essentielles de votre cours.

les regles du mindmapping

Je vois un gros avantage au Mindmapping pour toutes celles et ceux qui doivent manipuler et traiter une grande quantité d’informations. Réaliser des mindmaps va vous entraîner à être synthétique, à éliminer tout ce qui est superflu et à prendre des décisions sur ce qui est important et ce qui ne l’est pas.

Pour prendre confiance et progresser, pas de secrets : il faut que vous pratiquiez et qu’à chaque mindmap réalisée vous vous demandiez ce qui peut être amélioré.

🎬Passez à l’action :

Trouvez 5 Mindmaps sur la toile et vérifiez si elles respectent les grands principes donnés par Tony Buzan. Ayez un regard critique sur ces cartes et voyez ce que vous pourriez améliorer pour qu’elles soient lisibles et claires pour votre cerveau.

 

Comment bien réviser : Mindmap manuelle ou mindmap créée sur logiciel ?

Pour débuter, je vous conseille de commencer par créer vos mindmaps à la main. Vous mémoriserez mieux si vous êtes pro-actifs dans la réalisation de vos cartes mentales.

Pour cela, c’est très simple. L’idéal est de pouvoir dessiner sur une feuille A3 sans carreaux en format paysage (on voit mieux en paysage qu’en vertical et vous aurez plus de place pour phosphorer). Sinon une feuille A4 sans carreaux en format paysage fera l’affaire.

Pensez à avoir sous la main des feutres de couleurs différentes.

bien reviser avec une mindmap manuelle

La mindmap manuelle est vraiment adaptée pour réviser vos cours et mémoriser.

Quant aux mindmaps créées sur logicielle, je les trouve très utiles lorsque j’ai besoin de classer de l’information.

En effet, les logiciels actuels nous donnent la possibilité d’associer des fichiers, des liens, ou des images, ce qui est pratique lorsque l’on fait une recherche sur un sujet.

Sur un mindmap numérique, vous déplacerez à volonté les branches et vous ferez plus facilement des modifications. Sur une mindmap manuelle, vous allez devoir barrer, mettre du blanc correcteur ou gommer pour rectifier. c’est moins propre.

Les mindmaps numériques vont donc être plus rapides à réaliser. Le revers de la médaille, c’est que vous mémoriserez moins efficacement car vous êtes beaucoup plus passif.

Voici un exemple de mindmap numérique que j’ai créée sur le logiciel Mindmeister. Les 2 branches représentent les parties 1 et 2 de cet article.

coment bien reviser avec un logiciel de mindmapping

De nombreux logiciels gratuits vous permettent de débuter avec des fonctionnalités de base : Coggle, Framindmap, Freemind…

Désormais, vous êtes équipé pour pouvoir mettre en application tout cela et savoir comment bien réviser avec le mindmapping.

IV- 5 façons d’utiliser le mindmapping pour bien réviser vos examens et vos concours

Organiser votre recherche d’informations et votre documentation

Une carte mentale vous permettra de centraliser facilement la documentation relative à un sujet que vous étudiez en particulier.

Dans ce cas, je vous recommande d’utiliser plutôt des logiciels de mindmapping pour le faire de façon pratique et ludique.

Choisissez un logiciel qui vous permette de rajouter des commentaires, d’attacher des fichiers, des images et des liens vers d’autres cartes mentales ou vers des sites Internet.

Vous pourrez ainsi rassembler, organiser et classer visuellement toutes les ressources intéressantes que vous aurez trouvées.

Imaginons que vous prépariez le concours de professeur des Ecoles (CRPE),

vous pourriez structurer vos ressources comme ceci :

mindmap et classement ressources

Si vous voulez vous rendre compte du nombre d’informations que vous pouvez stocker dans une carte, 💡 vous pouvez télécharger cette même carte au format pdf en cliquant ici. Puis faites “un clic droit et enregistrez sous” pour la visualiser sur votre matériel. N’hésitez pas à zoomer pour mieux voir. Vous avez à la fin du document la très longue liste des liens répertoriés.

Avantages : plutôt que d’empiler des photocopies de documents, de créer des dossiers et sous dossiers sur votre PC ou de copier des liens de site web de façon linéaire sur Google Docs, vous centralisez et rangez tout sur une seule carte.

Vous pourrez ainsi :

  • Avoir une vision globale des ressources que vous possédez sur le sujet, classées par sous-thèmes,
  • Déployer à votre convenance les branches de la carte au niveau de détail souhaité pour par exemple explorer un sous-thème en particulier,
  • Retrouver en un coup d’oeil sur la carte une ressource que vous souhaitez consulter,
  • Ajouter des commentaires sur chaque ressource,
  • Compléter votre carte au fur et à mesure avec d’autres documents ou liens ou les supprimer,
  • Déplacer et réorganiser l’information à tout moment,
  • Si l’une des branches secondaires devient trop volumineuse, vous pourrez créer une nouvelle carte mentale à partir de cette ramification,
  • Sur certain logiciel comme Coggle, vous pourrez partager la carte et la compléter en mode collaboratif. Cela peut-être pratique pour réviser en groupe.

👩‍🎓Mon expérience :

J’ai dû potasser mon concours seule chez moi. C’était trop tard pour m’inscrire dans une formation à distance ou une préparation au concours.

J’ai donc dû créer mon matériel de révision. Pour cela, j’ai créé une mindmap pour chaque grand sujet qui me semblait d’actualité dans les collectivités.

J’ai ainsi regroupé sur une seule et même carte des articles de presse spécialisée, des vidéos de débats, des graphiques, des schémas et des copies de synthèse de cours.

 

Bien réviser et mémoriser vos cours

La carte mentale est un excellent outil pour apprendre et mémoriser un cours.

Pour savoir comment bien réviser avec une mindmap, il vous suffit de suivre les étapes suivantes :
  • Après avoir parcouru attentivement votre cours, fermez votre cahier,
  • Essayez de synthétiser sous forme de mindmap ce que vous avez retenu du cours, à la main, bien sûr, pour toutes les raisons que nous avons évoquées dans le chapitre II. Respectez bien les principes de construction de votre carte mentale pour que votre cerveau puisse s’imprégner de la structure, des images et des couleurs que vous associerez à votre contenu,
  • Puis, comparez votre restitution aux données du cours. Corrigez ce qui demande à être réajusté ou rajoutez des informations si besoin,
  • Refaites votre mindmap au propre voire reproduisez-là sur un logiciel,
  • Comme sur la vidéo précédente sur la laïcité, parcourez et commentez votre carte à haute voix comme si vous résumiez le cours à quelqu’un,
  • Surtout soyez actif, c’est la clé de votre mémorisation.

 Votre mindmap fera ainsi office de support de révision, au même titre que vos fiches.

Exemple 1 : une mindmap reprise au propre sous format numérique

pour réviser la trigonométrie

comment bien reviser les maths avec une mindmap

Exemple 2 : Restitution à chaud et à la main du premier chapitre de mon cours

sur les marchés publics (cahier fermé, sans tricher !)

comment bien reviser avec le mindmapping

Une mindmap est personnelle.

Elle est issue de vos propres représentations du sujet et de vos propres associations d’idées. C’est vous qui choisissez les mots-clés et les images qui vous parlent le plus.

Sur la mindmap précédente, peut-être que vous auriez choisi de symboliser la réforme sur les partenariats par 2 pièces de puzzle et 2 P qui vous rappellent Public et Privé.

Peu importe ! L’essentiel est que ces informations vous aident à vous souvenir des données importantes du cours.

Un conseil :  prenez soin de réviser à intervalle régulier cette carte ( le lendemain matin puis le week-end suivant par exemple) pour intégrer profondément le cours.

Si vous réalisez que vous n’arrivez pas à mémoriser dans le temps avec la mindmap, vous aurez sans doute des changements à faire pour que l’information soit plus percutante.

👩‍🎓Mon expérience :

3 jours avant les épreuves du concours d’attaché territorial, j’ai ainsi pu réviser et survoler en un seul coup d’oeil toutes mes mindmaps. Je suis arrivée au centre d’examens avec en tête la synthèse des sujets essentiels qui pourraient être traités. Deux d’entre eux sont effectivement tombés…

 

Se préparer aux épreuves d’examens et de concours

La mindmap peut être un excellent outil pour se mettre en conditions d’examens et pour réaliser ses brouillons pendant les épreuves (à condition de pratiquer avant et de maîtriser l’outil !).

Pour bien réviser, vous allez sans doute vous entraîner avec les annales des épreuves écrites et orales.

Certains d’entre vous auront des dissertations, des études de documents ou des notes de synthèse à réaliser.

La mindmap sera un bon outil pour brainstormer et générer des idées.

Voilà comment procéder :

  • Au centre de votre feuille de brouillon posée en mode paysage, inscrire le sujet de l’épreuve,
  • Si c’est une dissertation, mettre sur papier toutes les idées qui vous viennent en vrac (concepts du cours à évoquer, références, citations, chiffres, exemples),
  • Si c’est une synthèse de documents, parcourez-les en utilisant la technique de la lecture active. Relevez de la même façon les idées clés, les références, citations, chiffres et exemples intéressants de chaque document. Vous pouvez créer une branche par document comme dans l’exemple ci-dessous.
  • Essayez de regrouper les idées qui sont en lien et qui évoquent les mêmes problématiques ou concepts. Dans la mindmap qui suit, j’ai entouré les idées qui se répétaient ou qui pouvaient être rassemblées de la même couleur (exemple : en rouge, tout ce qui touche au juridique),

Exemple : Note de synthèse du concours externe d’attaché territorial 2012

Résumé des idées-clés de chaque document sous forme de mindmap au brouillon

mindmap pour reussir un concours

  •  En survolant votre mindmap, voyez si vous pouvez dégager de grandes parties pour votre dissertation ou votre note de synthèse, Vous pourrez alors réaliser une ébauche de plan sous forme de mindmap. Ce sera votre support pour ensuite reporter la structure linéaire de votre plan détaillé sur une autre feuille de brouillon,

Exemple : Note de synthèse du concours externe d’attaché territorial 2012

Ebauche du plan sous forme de mindmap au brouillon

mindmap pour faire un plan

  • Vous rédigerez ensuite à main levée le corps de votre dissertation à partir de toutes ces notes.
👩‍🎓Mon expérience :

Ayant très peu de temps pour réviser mon concours, j’ai pris 3 week-ends pour réaliser 3 épreuves écrites en temps réel.

Le reste du temps, j’ai juste traité les sujets en combinant mindmap+plan détaillé.

La technique du mindmapping est idéale pour traiter un maximum de sujets d’annales en allant simplement jusqu’au plan détaillé.

Je me suis rendue compte que créer des mindmaps boostait mon cerveau.

Avec cette technique de révision active, je m’exerçais l’air de rien à manipuler les notions de cours dans tous les sens.

Cela m’a permis de muscler en un minimum de temps mon esprit de synthèse et ma capacité à mémoriser.

Si vous avez une épreuve orale où il s’agira de commenter des documents ou de réaliser un exposé sur un sujet étudié en cours, les étapes seront les mêmes.

La mindmap réalisée sera beaucoup plus succinte puisque vous disposerez de moins de temps. Vous vous arrêterez au plan détaillé pour ensuite le dérouler et le développer à l’oral.

Prendre des notes

Prendre des notes spontanément sous forme de mindmap est un exercice assez difficile pour les débutants.

Cela demande un certain lâcher-prise et beaucoup de pratique. Et si vous êtes du genre à aimer noter mot à mot, vous risquez d’avoir du mal à synthétiser l’information tout en écoutant l’intervenant.

Pour ces raisons, je vous déconseille de prendre des notes avec la technique du mindmapping pour vos cours magistraux. Privilégiez plutôt la compréhension du cours et prenez des notes selon la méthode Cornwell.

Par contre, vous pouvez très bien utiliser les cartes mentales numériques pour prendre des notes lorsque vous voulez synthétiser ou résumer des ressources complémentaires comme :

    • Un livre. Dans ce cas, relevez simplement le sommaire et faites de chaque chapitre une branche de votre mindmap . Puis détaillez les idées clés dans les branches secondaires comme dans l’exemple ci-dessous,
resumer un livre avec une mindmap

Source: Eric Bouchet https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/fr/

  • Une conférence, un débat ou une interview. Relevez sur votre logiciel les idées clés sous forme de branches principales et complétez les ramifications avec les sous-thèmes évoquées ou les exemples. Vous pourrez remanier votre carte pour qu’elle soit plus claire à un autre moment.
👩‍🎓Mon expérience :
J’ai tiré profit de ce type de prise de note en résumant des débats sur l’actualité politique. J’ai ainsi pu relever les arguments contradictoires de chacun des invités. Cela a alimenté ma culture générale. Avec ce travail, j’étais capable de développer un court argumentaire sur de nombreux sujets.

prendre des notes avec le mindmapping

 

Mettre en place votre planning de révisions

Planifier, c’est le secret pour ne pas se laisser déborder par les révisions de dernière minute.

Si vous trouvez cet exercice barbant, vous pouvez très bien poser les bases de votre organisation en faisant appel aux mindmaps numériques :

  • Notez en sujet central “Planning de révision”,
  • Dans un premier temps faites l’inventaire de tout ce que vous devez faire et réviser dans le mois à venir : chapitres de cours, livres à lire, vidéos à parcourir, sujets d’annales à réaliser. Chacun de ces thèmes constitue une branche,
  • Créez une branche par semaine (ça fait 4 branches principales) et placez ce que vous programmez de faire pour chacune des branches. Pour cela, vous déplacez les branches secondaires de l’inventaire vers la branche “semaine” correspondante.
Vous pouvez même décider de créer une mindmap par semaine
comme dans l’exemple ci-dessous :

 

planning de revisions semaine

Cela peut être particulièrement utile quand vous révisez et préparez seul un concours. Vous n’avez en effet pas de professeurs pour vous donner un échéancier et des exercices à réaliser au fil de l’eau. Vous devez alors prendre vous-même en main votre planning.

comment bien reviser avec un planning

Nous sommes arrivés à la fin de ce tour d’horizon du Mindmapping appliqué aux examens et concours.

J’espère que toutes ces pistes vous ont aidé à savoir comment bien réviser avec les mindmaps.😃

N’oubliez pas votre anti-sèche pour la route :

Infographie comment bien reviser

Je vous souhaite de traverser vos préparations aux examens avec plus de sérénité et de confiance.

Le secret pour tirer profit de la technique du Mindmapping c’est de pratiquer et de vous corriger au fur et à mesure de votre entraînement.

La prise en main de cet outil est assez rapide et vous devriez commencer à vous sentir à l’aise au bout d’une trentaine de cartes réalisées.

Je ne vais pas vous mentir. Le mindmapping a aussi ses inconvénients :

  • Construire des mindmaps est une activité assez chronophage. Mais le jeu en vaut la chandelle. Dites-vous que le temps passé à les créer est du temps gagné pour la mémorisation.
  • La technique du mindmapping n’est peut-être pas adaptée pour toutes les matières. J’ai compris en lisant plusieurs témoignages que pour mémoriser les cours d’anatomie en médecine, les cartes mentales n’étaient pas forcément la panacée. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à se tourner vers d’autres outils comme les flashcards combinées à l’utilisation de logiciel de répétition espacée du type Anki.

Allez courage ! C’est en testant que vous affinerez vos stratégies d’apprentissage.

En attendant, relisez l’anti-sèche ci-dessus et dites-moi quelle application du Mindmapping vous avez envie d’explorer pour hacker votre éducation !

N’hésitez pas à partager votre expérience et vos questions dans les commentaires.

Profitez-en ! je réponds chaque semaine en vidéo à l’une de vos questions.

Et pour ne pas louper les prochaines vidéos, ✅abonnez-vous à la chaîne Youtube de Learneuse !

A bientôt sur Learneuse.com !

Pour aller plus loin :

Cet article est le n°29/52 du défi: “52 idées à explorer pour aider vos 12-25 ans à trouver leur voie”

Aimer et partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

8 réflexions sur “Comment bien réviser et préparer un concours avec le Mindmapping ? (5 exemples)

  1. Aline dit :

    Super ton article, très complet ! Perso, j’utilise le logiciel XMind pour faire des mindmaps dès que j’ai besoin de structurer et garder une info. J’ai des mindmaps qui listent les choses à prendre en voyage, des mindmaps qui structurent le contenu des mes sites web, etc. Je ne suis plus en études, mais j’avais fait un mindmap de mes idées pour un entretien d’embauche et j’ai eu le poste notamment grâce à ça, mon mindmap a tapé dans l’oeil de mon interlocuteur 😉 C’est vraiment multi-usages…

    • Jo Andria dit :

      Bonjour Aline,
      Oui, tu fais bien de citer le logiciel Xmind, à rajouter à la liste. Je n’en ai pas parlé dans l’article mais les mindmaps m’accompagnent aussi dans ma vie de tous les jours comme effectivement l’organisation des voyages, la rercherche d’une location de studio pour ma fille et surtout la structuration de mon blog et de mes articles. Incroyable comme cela fait gagner en efficacité !😊 Bravo pour l’idée de la mindmap en entretien !

  2. Valentine - Parents en Equilibre dit :

    Hyper pertinent pour certains types d’apprentissages et certains types de cerveaux. Je sais que, pour ma part, je n’ai pas une pensée en arborescence et cela me demande un effort considérable de mémoriser les choses de cette façon. Mais je sais, pour avoir enseigné pendant 9 ans, qu’elle convient très bien à d’autres. A chacun de se connaître et se tester : ton article (et on blog même) est idéal pour ça

    • Jo Andria dit :

      Coucou Valentine ! Effectivement, j’ai déjà entendu des personnes me dire qu’elles n’accrochaient pas du tout avec les mindmaps. Je m’étais toujours demandée si c’était parce qu’elle n’avait pas pris le temps de tester l’outil suffisamment longtemps ou est-ce qu’il y avait vraiment une incompatibilité avec leur façon d’apprendre. Ta remarque mérite que je creuse un peu la question pour nuancer l’usage des mindmaps. En tout cas, comme tu le dis, l’important c’est de tester et d’adopter ce qui nous convient !😊

  3. Adelin dit :

    Ton article tombe à pic, j’ai repris des études en marketing et communication et pour l’occasion je teste le mindmapping :). J’ai acheté le livre de Tony Buzan ” augmentez votre intelligence avec le mind mapping” que j’ai commencé à lire ce weekend, ton article est un excellent complément. Je le mets dans mes favoris !

    • Jo Andria dit :

      Bonjour Adelin, bienvenue sur le blog et merci pour ton commentaire ! Ton retour d’expérience sur le mindmapping m’intéresse si un jour tu as envie de partager😊. Bon courage alors pour tes nouvelles études !

    • Jo Andria dit :

      Ah tiens, intéressante ta remarque😊. Cela me rappelle la question que je me suis posée suite au commentaire de Valentine. Les cartes mentales sont-elles un outil adaptées pour tous ou plus adaptées pour certains ? Ce que je sais c’est que le mindmapping manuel aide à développer plusieurs formes d’intelligence (spatio visuelle, verbo linguistique, kinesthésique…). On dessine, on essaie de choisir les bons mots, on choisit des couleurs…C’est beaucoup plus enrichissant pour le cerveau que la prise de notes classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *